Fédération Française de Modélisme Ferroviaire www.ffmf.fr

FFMF Région Bourgogne http://bourgogne.ffmftrain.org

Retour accueil Bourgogne - màj 10/02/2014

Chemins de Fer, Inde du sud - Janvier 2014
(Photos et texte de Bernard Déluard, GEMME

Les chemins de fer indiens possèdent l'un des plus importants réseaux du monde (64 000 km, dont 34 % sont électrifiés) et 7 500 gares.

Indian Railways transportent plus de 20 millions de passagers et 2,8 millions de tonnes de fret par jour.

Ils emploient 1,6 million d'employés et possèdent 229 381 wagons de fret, 59 713 voitures et 9 213 locomotives. (Extrait Wikipedia)

Pour illustrer ce sujet, vous trouverez trois reportages de Bernard Déluard, adhérent du GEMME en Bourgogne.

  1. CF Voie normale (Province de KERALA)

  2. Nilgiri Mountain Railway, crémaillère et vapeur, paysages.

  3. Nilgiri Mountain Railway, détails ferroviaires

1 Chemins de Fer à voie normale, Province de KERALA, Inde du sud

En janvier dernier, j'ai effectué avec mon épouse un voyage en Inde du Sud (Kérala et Tamil Nadu) et j'ai pris deux fois le train, la première pour "monter" dans une "hill station" sur une ligne à voie métrique et partiellement à crémaillère et traction vapeur et la deuxième pour rallier la ville d'envol sur une ligne à voie normale le long de la côte ouest du Kérala.

Voici quelques impressions glanées lors de mon deuxième parcours en train. Ce trajet, en voie normale géré par les Indian Railways, a eu lieu le 31 janvier 2014.  Nous avons effectué environ 193 km dans le train N°16605, "ERNAD EXPRESS" (tous les trains ont un nom). Nous avions fait la réservation dans une agence de Madurai 9 jours à l'avance pour un montant de 4,75€. (Voir le billet électronique en pièce jointe)

Le parcours s'est fait à l'heure avec une arrivée en avance de 12 mn (!) dans une voiture "class CC" à air conditionné, comparable à une corail 2ème classe; les sièges sont disposés à 5 places de front, comme dans tous les transports routiers ou ferroviaires.

Tout au long du parcours, un agent "contrôleur", affecté à la voiture, vérifiait sur son listing si les billets détenus correspondaient bien aux places occupées. J'ai vu aussi, sur un train de nuit, ces mêmes listings collés sur le flanc de la voiture, près des portes. (Nom, prénom, âge et sexe des passagers y figurent...)

Le parcours s'est effectué en deux temps : d'abord de Kozhikode (Calicut) à Thrissur (102 km, 2 H) en traction diesel avec plusieurs arrêts intermédiaires. Voici l'arrivée du train à Kozhikode. La plupart des voitures (2ème classe "ordinaire") sont comme celle-ci. Deux plateformes d'accès intermédiaires, l'intercirculation, des fenêtres garnies de barreaux à la place de vitres, des volets coulissants vers le haut et fermés avant remisage des rames.

 

 La seconde partie de Thrissur à Ernakulam (Cochin) ( 91km, 2 H) en traction électrique 25kV 50Hz, sans arrêts. Quelques travaux d'électrification sont visibles le long de la première partie. Voici notre train continuant son trajet au départ d'Ernakulam; la voiture de gauche était la seule voiture à air conditionné de la rame de 18 voitures. Il continuait vers le sud tracté par la même loco électrique que celle-ci et exemple d'intérieur de voiture :

La gare d'Ernaculam City est une gare importante avec 5 voies à quai; les rames sont toujours très longues. Dans l'entre-voie des gares importantes court une canalisation d'eau qui sert à raccorder les voitures aux arrêts (ça nous est arrivé à Thrissur).

Les gares sont très propres et les quais toujours bondés; en gare d'Ernakulam, il y a même des grands écrans plats pour occuper la foule. Les déchets divers, omniprésents le long des routes sont enlevés dans les entre-voies qui, de ce fait, sont bien plus propres que de  certaines de nos grandes gares ! Les parkings sont aussi très utilisés ; voici celui de la gare de Calicut

   

_____________

Voyage en Inde du Sud (Kérala et Tamil Nadu) - De Bernard DELUARD, GEMME - 8 février 2014

2 Nilgiri Mountain Railway, crémaillère et vapeur !

Train à crémaillère METUPALAIYAM - UDAGAMANDALAM, 24 janvier 2014

J'ai pris le train pour "monter" dans une "hill station" sur une ligne à voie métrique, partiellement à crémaillère et traction vapeur !

La deuxième pour rallier la ville d'envol sur une ligne à voie normale le long de la côte ouest du Kérala. (voir reportage voie normale))

Voici quelques impressions glanées lors de ce parcours sur la ligne inscrite au patrimoine mondial de l'UNEQSCO. http://whc.unesco.org/fr/list/944

Nous avons effectué environ 46km dans le sens de la montée puis nous sommes redescendus par un autre train sur 19km pour nous arrêter trois jours à Coonoor, hill station plus agréable qu’UDAGAMANDALAM (Ooty). Pour être sûr d'avoir une place, nous avions fait la réservation par Internet depuis Dijon (quelques euros dont1€ de frais de change !)

La montée s'est faite à l'heure - quelques arrêts photo dans la partie à crémaillère. Les indiens sont friands de ces souvenirs et crient tous en coeur dans les tunnels! Le paysage devient de plus en plus joli au fur et à mesure de la montée. Le trajet s'est effectué dans une voiture "panoramique" avec les banquettes prévues pour 5 place de front (minimum), heureusement que nous avions réservé et inutile de dire que nous étions serrés !

La ligne à voie métrique se décompose en trois sections.

La première, de 11 km en pente moyenne de 5 pour mille, entre METUPALAIYAM (alt. 326m, terminus de la voie normale en provenance de Madras) et KALLAR (alt. 38m) est à adhérence.

La deuxième partie, entre KALLAR et COONOOR alt. 1676m)

Elle est à crémaillère Abt avec interruption de celle-ci au niveau des gares intermédiaires. Le dénivelé est de 1295m pour un parcours de 16 km, soit une pente moyenne de 8%. Sur toute la ligne, tous les trains sont formés avec la loco vers l'aval.

Sur les deux premières sections, ils ne comportent que trois voitures "panoramiques" et sont à traction vapeur. Le parcours à crémaillère est établi à flanc de montagne, très boisée, et les nombreuses ravines sont franchies par des ponts métalliques à travées multiples:

Quand le besoin s'en fait sentir, l'employé assis sur le bord de la plateforme du dernier wagon mixte voyageurs/service saupoudre le rail avec du sable contenu dans une boite en fer blanc
 

Aux stations intermédiaires, les singes essayent toujours de grappiller de la nourriture :

La troisième section de la ligne, 19km en pente moyenne de 2,7% entre COONOOR et UDAGAMANDALAM (Ooty, alt. 2195m) est exploitée en traction diesel, avec des trains plus longs.

Nous avons ainsi pu découvrir, pas plus vite qu'un cheval au trot, les paysages de ces fameux Ghats Occidentaux de l'Inde du Sud.

 _______________

De : Bernard Déluard  GEMME - 10 février 2014 - Voyage janvier 2014

3 Nilgiri Mountain Railway, "détails" crémaillère et vapeur !

 Voici quelques particularités observées lors de mon trajet sur le Nilgiri Mountain Railway. La traction est à vapeur de l'origine de la ligne (METUPALAIYAM - alt 326m) à COONOOR - alt 1676m.

La crémaillère, de type Abt, se développe de KALLAR -  Alt 381m à COONOOR. Les stations et aiguillages ne sont pas équipés de crémaillère.

Les locos, de construction suisse (SLM), mixtes à adhérence et crémaillère, ont été modifiées pour chauffe au fioul.

Réservoir "saddle tank" au dessus de la chaudière) Un exemplaire en état d'origine se trouve d'ailleurs au musée national de Dheli.

L'ancienne soute à charbon est occupée par un groupe électrogène dont le son masque malheureusement celui du fonctionnement de la vapeur.

Le mécanisme reste impressionnant, la distribution ne l'est pas moins. Dans la cabine, à gauche le brûleur fixé à la place de la porte du foyer

A droite, un réglage ou une réparation de fortune effectués en gare avec une clé et un marteau !

Apparemment, il n'y a qu'un A/R par jour sur la section à vapeur avec une rame à composition limitée à 3 voitures.

La veille du départ, j'ai assisté à une série de manœuvres effectuées avec la loco qui venait d'arriver en tête du train descendant. Il s'est agi de recomposer des rames ou de ranger autrement certains wagons dont ce plat à guérite.

Pendant les manœuvres, les agents tiennent un drapeau vert et un drapeau rouge. Le vert est agité lorsque le refoulement est possible et le rouge pour arrêter. Suivant les situations, les aiguilles sont manœuvrées à pied d'œuvre ou par câbles, tout comme les sémaphores.

Ci-dessous, manœuvres à METUPALAIYAM et agent aiguilleur avec la chemise d'uniforme.

 

La gare de METUPALAIYAM a un petit dépôt qui contenait, à l'intérieur, une autre loco froide (chaude lors de notre départ du lendemain) et une autre garée froide à l'extérieur.

Il y a aussi, visible à droite, un bâtiment pour remiser du matériel.

Une voiture "mixte" est la première (côté loco, c'est à dire vers l'aval) des trois voitures et comporte, outre la plateforme sur laquelle se tient l'employé "sableur", un petit compartiment pour les agents d'accompagnement, un local pour les colis, apparemment fort nombreux.

Les attelages ressemblent presque aux attelages Fleischmann d'antan, avec leurs "crochets". A Ooty, ils ont même étés intensément manipulés au marteau pour bloquer la vis de tension récalcitrante ! (flèche rouge) La signalisation est toute "britannique" :

De Coonoor (Alt 1676m) à UDAGAMANDALAM (Ooty) (alt 2195m) la rampe est plus faible et la traction est assurée en diesel avec des rames plus longues, la machine toujours en aval de la rame.

Voici, à Coonoor, le train arrivé d'Ooty en diesel. A gauche, la rame de trois voitures qui noua a amenés de METUPALAIYAM dont la loco vapeur est partie au dépôt en attendant sa réutilisation pour redescendre une autre rame en fin de journée. Cette rame va être complétée par deux autres voitures pour nous pousser, avec le diesel, jusqu'au terminus d'Ooty.

La gare de Coonoor est le théâtre de beaucoup de manœuvres de formation de trains car la section à adhérence offre 4 A/R par jour. Lors de l'attelage de voitures supplémentaires pour Ooty, on a même assuré le raccordement électrique

Pour terminer en beauté, voici une rame formée à Coonoor devant le poste d'aiguillages pour un prochain départ pour UDAGAMANDALAM.
 

Retour haut page