Fédération Française de Modélisme Ferroviaire
FFMF Région Bourgogne http://ffmfw.free.fr/Bourgogne/

Toulon-sur-Arroux La mort du Tacot

Le 15 septembre prochain, marquera le 50e anniversaire de la cessation d'activités du "tacot" à Toulon-sur-Arroux. Pour marquer cet anniversaire, Les Amis du Dardon organisent du 1er au 28 septembre une exposition retraçant la vie du "tacot" .
L'exposition sera ouverte du 1er au 28 septembre à l'église Saint Jean-Baptiste de Toulon sur Arroux, tous les jours de 15h à 18h, et les samedis / dimanches de 15h à 19h.
Nombre de Toulonnais ont fouillé dans leurs greniers et archives pour retrouver des photos, cartes postales et autres documents. Des anciens employés de la ligne ont été interrogés pour évoquer leurs souvenirs. A partir de tout cela, dix panneaux ont été réalisés et retracent l'historique du tacot selon les thèmes suivants: naissance de la ligne et historique succinct, ouvrages d'art, les gares, matériel roulant, la ligne de Bourbon à Toulon, la vie du rail, la mort de la ligne. Un parallèle est également proposé entre passé et présent pour montrer au public ce qu'il reste aujourd'hui de cette ligne de chemin de fer.

Association d'archéologie, d'histoire locale et de conservation du patrimoine, Les Amis du Dardon sont propriétaires de l'église romane de Saint-Jean-Baptiste de Toulon-sur-Arroux depuis 1968. C'est dans cette église, qu'elle se charge de restaurer, que l'association organise régulièrement des expositions d'art contemporain, et, chaque mois de septembre une exposition thématique.

Ouverte le 30 juillet 1893, la ligne des Chemins de Fer Départementaux reliant Etang-sur-Arroux à Digoin, via La Tagnière, Saint-Nizier-Dettey, Charbonnat, La Boulaye, Toulon-sur-Arroux, Uxeau, Vendenesse-sur-Arroux, Gueugnon, Rigny-Clessy, a cessé ses activités le 15 septembre 1953 après 60 ans de services.

C'est à Toulon-sur-Arroux que se trouvait la gare principale, siège des trois grands services: exploitation: gestion et agents de conduite; traction et matériels: en plus du dépôt (10 locomotives numérotées de 201 à 210), il y avait des ateliers de réparation et de construction; voies et bâtiments. C'est également à Toulon qu'avait lieu: la formation des trains, le triage des wagons et la correspondance avec la ligne Bourbon-Lancy.

tacot02.JPG (34959 octets)
tacot01.JPG (15766 octets)
tacot03.JPG (28893 octets) Le 20 juillet 1893, le service commença entre Gueugnon et Digoin, l'ouvrage le plus important de la ligne, le pont-viaduc du Gourmandoux à Toulon-sur-Arroux, n'étant pas achevé.

En mars 1895, un projet d'embranchement à partir de la gare de Toulon en direction de Bourbon-Lancy fut adopté. Les travaux débutèrent en novembre 1898, mais vu les difficultés dues au tracé dans un paysage vallonné, ils ne s'achevèrent qu'en mai 1900.
L'ouverture officielle de la ligne eut lieu le 15 mai 1900. Le trafic ne cessa d'augmenter jusqu'à la veille de la première guerre mondiale.
En 1910, le personnel comptait 154 employés dont 20 femmes. A Toulon, le CFD donnait du travail à une cinquantaine de familles avec des retombées importantes sur le commerce local. Cette même année, le tacot transportait plus de 220000 voyageurs en 1ère, 2ème et 3ème classes, environ 100000 tonnes de marchandises diverses et plus de 2000 animaux. Les principales marchandises transportées étaient essentiellement des matières premières pour les Forges de Gueugnon: charbon, bois, fer, fonte, acier, ainsi que le transport des produits finis. Les denrées agricoles représentaient également un tonnage important constitué de céréales, farine, vins, engrais, chaux et bestiaux. Un embranchement permet de relier la gare de Toulon à la coopérative agricole.

Après la deuxième guerre mondiale, les activités des Forges de Gueugnon connaissent une légère récession et en 1952, les comptes d'exploitation de la ligne Digoin/Etang font apparaître un solde nul. Les perspectives pour l'année suivante sont peu encourageantes et le Conseil général, peut-être mal informé, prend la décision d'arrêter l'exploitation de la ligne le 15 septembre 1953. Cette décision sera regrettée par la suite. Différents projets de réouverture de la ligne en voie normale entre Gueugnon et Digoin seront étudiés, mais ils ne seront jamais réalisés, les investissements étant jugés trop importants. Une décision toujours regrettée des Toulonnais...